Observatoire des odeurs – Zone industrielle de Salindres : Bilan 2014

Publié le 02 juin 2015

Retrouvez le bilan 2014 de l’ « Observatoire des odeurs » installé sur la zone industrielle de Salindres, dans le Gard. Depuis 2008, cet Observatoire, composé de 7 Nez bénévoles en 2014, permet de détecter, dans les meilleurs délais, une éventuelle recrudescence des nuisances olfactives.

En 2014, le taux de participation moyen sur l’année est de 72 % (contre 66 % en 2013), ce qui démontre une forte implication des Nez.

UNE SITUATION OLFACTIVE EN AMÉLIORATION

Le taux de perception moyen pour tous les Nez ayant participé à l’observatoire, après une baisse régulière entre 2007 et 2010, est resté stable jusqu’en 2013. Il diminue de nouveau en 2014 avec environ une heure sur 200 perçue comme odorante. Il s’agit du plus faible niveau depuis le début de l’observatoire, quel que soit le niveau de gêne associé.

Contrairement aux années précédentes, le centre de Salindres n’est pas plus affecté que d’autres quartiers proches de la zone industrielle, au Sud et à l’Ouest notamment.

DES SIGNALEMENTS SPONTANÉS EN AUGMENTATION

En 2014, 52 formulaires de signalement d’odeurs sont parvenus à AIR LR. Ils représentent un total de 187 heures odorantes, signalées par une vingtaine de personnes différentes.

Le nombre de signalement reçus en 2014, en augmentation par rapport à 2013. Il reste cependant inférieur d’un facteur 2 au nombre de signalements en 2007, année de la mise en place de l’observatoire odeurs.

UNE AUGMENTATION DES ODEURS DE DÉCOMPOSITION DE MATIÈRE ORGANIQUE

Depuis 2012, on observe une augmentation des registres liés à la décomposition de matière organique – compost, déchets ménagers fermentés, matière fécale… – (49 % en 2014). Si les odeurs de produits chimiques étaient fortement représentées dans les premières années de l’observatoire, elles ont diminué depuis 2010.

DES OBSERVATIONS QUI SE POURSUIVENT EN 2015

L’Observatoire continue à fonctionner en 2015 avec le même nombre de Nez qu’en 2014. Des visites de plusieurs sites industriels vont être effectuées au cours de l’année 2015 avec les Nez bénévoles afin de disposer d’un vocabulaire commun et de mieux identifier les odeurs de décomposition de la matière organique.

close