Modélisations et inventaires

PREVOIR, EXPLIQUER et CARTOGRAPHIER la qualité de l’air

Les outils de modélisation utilisés pour prévoir et cartographier la qualité de l’air, prennent en compte les données mesurées, les émissions de polluants, leurs transformations chimiques dans l’atmosphère, la météorologie, la topographie,…. pour permettre de simuler la pollution, de l’échelle régionale à l’échelle de la rue.

Ils participent ainsi, en caractérisant la variation dans l’espace et dans le temps des concentrations de polluants :

  • à l’évaluation de l’exposition de la population,
  • à l’étude de l’efficacité de différentes actions visant à réduire les émissions de polluants.

Différents modèles pour différentes échelles : de l’échelle régionale à l’échelle de la rue

Echelle régionale

AIRES MEDITERRANEE : les prévisions des régions Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes Côte d’Azur développée dans le cadre d’une coopération inter régionale. (www.aires-mediterranee.org)

La plate forme de modélisation interrégionale diffuse quotidiennement des informations relatives à la qualité de l’air au travers de cartographies et de prévisions sur les domaines régionaux ainsi que des zooms spécifiques sur chacune de ces régions.

L’évaluation de la qualité de l’air à une échelle régionale nécessite la connaissance de la répartition géographique et dans le temps de la quantité de polluants émis.

L’inventaire des émissions recense les rejets dans l’atmosphère d’une trentaine de polluants de diverses origines : humaine (transport, industrie, chauffage, agricole…) ou naturelle (émissions de la végétation, sols). Cet inventaire des émissions est indispensable à la modélisation. Il permet également d’établir des bilans d’émissions de polluants par zone géographique ou par secteurs d’activités.

L’inventaire régional des émissions : Un nouvel outil d’aide à la décision

AIR LR publie l’inventaire spatialisé des émissions de polluants locaux et gaz à effet de serre pour le Languedoc-Roussillon. Cet outil donne, en tout point du territoire régional, la description qualitative et quantitative des rejets dans l’atmosphère.

 Consulter l’inventaire régional

 

Proximité du trafic

Les modèle ADMS Roads et ADMS Urban (commercialisés par NUMTECH) permettent de modéliser la dispersion des polluants à des échelles locales. Les concentrations obtenues tiennent compte des données météorologiques, des effets locaux liés à la topographie ou à la présence des bâtiments, des émissions des sources de polluants (an particulier le trafic). Un exemple d’application de ce type de modèle a été la modélisation de la dispersion des émissions de polluants dans le centre de Lunel pour différents scenarii de trafic liés au projet de déviation de la N113.

deviation lunel

Concentration en dioxyde d’azote – Moyenne annuelle – Etat projeté 2030 sans déviation / RN 113 – Déviation de Lunel – Lunel-Viel – Hérault

Environnement des sites industriels

Le modèle ADMS4 (NUMTECH) permet principalement de déterminer la trajectoire précise des panaches industriels et de quantifier avec précision la redistribution des effluents autour des sites industriels. Il permet de simuler la dispersion et le dépôt de panaches composés de gaz et/ou de particules. Les simulations reposent en grande partie sur les conditions météorologiques locales (vitesse et direction du vent, structure verticale de l’atmosphère) qui conditionnent la dispersion des polluants.

modélisation Salindres

Modélisation horaire des émissions issues des installations émettant des COVNM pour une situation météorologique pénalisante – Salindres

L’approche géostatistique

L’interpolation géostatique, permet de calculer la répartition la plus probable de la pollution entre les points de mesure.

Année 2008 Nîmes

Estimation des concentrations en dioxyde d’azote – Année 2008 – Nîmes

close