Les observatoires odeurs

Dans le cadre de ses missions, AIR LR gère des observatoires d’odeurs qui peuvent être mis en place sur certaines zones où sont ressenties des nuisances olfactives récurrentes, en concertation avec l’ensemble des acteurs impliqués (industriels, riverains, collectivités).

Le principe d’un observatoire d’odeurs

Les observatoires d’odeurs consistent en un panel de riverains bénévoles, appelés « Nez », qui renseignent en continu la présence ou l’absence d’odeur à leur domicile, et, en cas de gêne, les caractéristiques de l’odeur ressentie (durée, intensité, ressemblance…). Ce dispositif est complété par la possibilité à toute personne de signaler une nuisance olfactive.

Les informations recueillies sont ensuite traitées statistiquement (fréquence, récurrence géographique…) et croisées avec des paramètres météorologiques (en particulier force et direction du vent), des émissions de composés olfactifs et éventuellement des mesures dans l’air ambiant. Les résultats sont publics et présentés aux différents partenaires locaux.

Les objectifs

  • Disposer d’éléments les moins subjectifs possibles
  • Établir un historique et suivre l’évolution des odeurs
  • Déterminer les sources des odeurs
  • Faciliter le dialogue entre les différents partenaires

Les Observatoires d’odeurs en Languedoc-Roussillon

  • Zone industrielle de Salindres (depuis 2007)
  • Unité de méthanisation AMETYST (depuis 2008)
  • Station d’épuration de Béziers (2010-2012)
  • Bassin Industriel de Thau (depuis 2016)

Voir les derniers résultats des observatoires d’odeurs 

Intégrer le réseau de Nez d’un observatoire : contactez nous – info@air-lr.org 

close